A Etrépagny, avec 2,02 g d’alcool, il grille la priorité aux gendarmes

Contraint d’arrêter après avoir heurté le terre-plein d’un giratoire, le chauffard s’est rebellé et a
outragé les forces de l’ordre.
Au cours de la nuit du dimanche 1er au lundi 2 avril, vers 3 heures du matin, une patrouille de gendarmerie de Gisors qui circulait sur la Départementale 14 bis à Étrépagny se faisait griller la priorité par une Citroën C5 dans un giratoire.
Sous l’effet de la panique, semble-t-il l’automobiliste qui circulait à vive allure, perdait le contrôle de son véhicule qui violemment heurtait le terre-plein. Un choc tel que les deux pneus avant de la Citroën éclataient.
2,02 g d’alcool dans le sang
Le dépistage d’alcoolémie opéré sur le conducteur fera apparaître un taux de plus quatre fois supérieur à la limite autorisée.
Il circulait avec 2,02 grammes d’alcool par litre de sang. Plus qu’il n’en faut pour un placement en garde à vue.
Sauf que l’intéressé ne l’entendait pas de cette oreille et c’est manu militari qu’il devait être maîtrisé puis conduit jusqu’à la brigade locale où il retrouvait son calme.
Convoqué en… 2019
Vérifications faites, il s’est finalement avéré que ce jeune homme de 22 ans, sans domicile fixe, était non seulement alcoolisé au volant, mais en plus qu’il était sous le coup d’une suspension de son permis de conduire et que sa voiture n’était pas assurée.
Autant de graves infractions dont il devra répondre devant le tribunal correctionnel le… 14 janvier 2019 (sic), en plus des actes de rébellion et d’outrages à agents, les gendarmes ayant été copieusement insultés durant l’intervention.
Pour en savoir plus cliquez ici
%d blogueurs aiment cette page :