Les 19 et 20 avril. Pour avoir blessé un cambrioleur, le commerçant de Champignolles jugé aux Assises

Stéphane Moire, boucher-charcutier ambulant, demeurant à Champignolles sera jugé en Assises pour avoir blessé un cambrioleur.
Le vendredi 4 avril 2014, la paisible petite commune de Champignolles était le théâtre d’un fait divers qui avait mobilisé de nombreuses forces de l’ordre. Plusieurs individus avaient tenté de s’introduire dans la maison située au lieu-dit la Fatinière et appartenant à Stéphane Moire, un boucher-charcutier chevalin qui assure les marchés de la région avec son épouse. Son laboratoire, situé à Conches, avait été cambriolé un mois plus tôt. Ce que les malfaiteurs ignoraient c’est que, victime d’un malaise cardiaque la veille, Stéphane Moire, qui d’habitude part très tôt, était resté chez lui ce jour-là sur ordre de son médecin.
Après sommation
Il se reposait lorsque vers 8 h 15 les aboiements de son chien l’avaient alerté. Il avait alors aperçu sur le chemin longeant sa demeure un véhicule de couleur noire avec trois hommes à bord, puis plus rien. Inquiet, il était descendu au rez-de-chaussée et avait alors vu quatre mains gantées qui s’acharnaient sur le volet roulant pour le relever. Sous le choc, et pour faire peur aux individus, Stéphane Moire, après sommation, avait tiré vers le bas, là où le volet était déjà soulevé de 20 cm environ, avec son fusil de chasse.

Il avait entendu crier, les plombs ayant atteint la main d’un des malfaiteurs. Le gant contenant un morceau de pouce avait été retrouvé par les gendarmes de Rugles qui s’étaient immédiatement rendus sur place, rejoints peu après par leurs collègues de Verneuil-sur-Avre, et d’Evreux, un hélicoptère avait également sillonné la zone à la recherche des individus qui s’étaient évanouis dans la nature… Stéphane Moire avait été entendu à la brigade de Rugles puis transporté à l’hôpital de L’Aigle après un nouveau malaise. Il avait pu ensuite regagner son domicile. Le commerçant avait porté plainte pour tentative de cambriolage et avait pris un avocat. Les gendarmes menant l’enquête de leur côté pour retrouver les auteurs.
« Mes enfants sont traumatisés »
Quelques mois plus tard… les forces de l’ordre intervenaient dans un camp de gens de voyage dans le secteur pour interpeller l’auteur d’un vol de voiture (en présence de son père) qui s’est avéré être l’auteur de la tentative de cambriolage à Champignolles. L’individu, dont le pouce était amputé d’une phalange, après avoir nié et prétexté qu’il s’était blessé en maniant une tronçonneuse, a été confondu par son ADN. Il a fini par reconnaître la tentative de cambriolage, sans donner le nom de ses comparses.

Ces faits lui ont valu quelques mois de prison à Evreux… Mais l’affaire ne s’arrête pas là, l’auteur de la tentative de cambriolage a pris un avocat et a porté plainte contre Stéphane Moire qui sera jugé aux Assises du tribunal d’Evreux les 19 et 20 avril… Un coup dur pour ce commerçant qui vit mal cette situation et qui pensait que cette affaire aurait été jugée en correctionnelle.

« Mon épouse et nos deux enfants, âgés à l’époque de 14 et 11 ans, ont été très traumatisés par cette tentative de cambriolage. Depuis nous vivons dans l’angoisse, il faut dire qu’avant cela, nous avions été cambriolés par trois fois, deux fois dans la maison où nous habitions à La Vieille-Lyre avant de nous installer à Champignolles et une fois dans mon laboratoire à Conches, les auteurs n’ont jamais été retrouvés ».

Un réconfort pour ce commerçant, le soutien de ses proches, de ses collègues et de ses clients.
Pour en savoir plus cliquez ici

Le Réveil Normand

%d blogueurs aiment cette page :