Maurane suivait un “traitement d’infiltrations”, révèle son directeur artistique

Avant sa mort, Maurane travaillait sur un album de reprises de Jacques Brel. Elle était “heureuse” malgré de “gros problèmes de dos”, assure son directeur artistique. 
Son décès brutal laisse de nombreux fans sous le choc. Maurane, de son vrai nom Claudine Luyparertsa été retrouvé inanimée dans son lit, lundi soir, par une de ses amies, à son domicile bruxellois. La chanteuse de 57 ans venait pourtant d’amorcer son retour sur scène après plus de deux ans d’absence
Les résultats de l’autopsie “pas connus avant plusieurs semaines”
À ce stade, les circonstances de sa mort n’ont pas encore été révélées. Une autopsie devait être pratiquée mardi, mais le parquet a indiqué que “les résultats ne seront pas connus avant plusieurs semaines“.

 

Marc Lumbroso, le directeur artistique de l’artiste, précise cependant “qu’elle a été retrouvée morte en sortant de son bain”. “C’est totalement inattendu”, explique-t-il dans les colonnes du Parisien.

 

“Elle avait parfois du mal à se déplacer”
Ce proche de Maurane ne croit pas à la thèse du suicide : 
“Elle pouvait avoir ses hauts et ses bas, comme tous les artistes, mais elle était heureuse de préparer un nouveau projet.”
Avant sa mort, Maurane travaillait sur un album de reprises de Jacques Brel, dont la sortie était prévue pour début novembre. 
Mais sa santé physique pouvait parfois lui gâcher la vie, selon Marc Lumbroso. “Elle avait surtout de gros problèmes de dos et avait parfois du mal à se déplacer. Et ça avait eu des conséquences sur sa voix. Elle suivait un traitement d’infiltrations assez pénible qui avait aussides effets secondaires sur le plan digestif. Mais ça ne nous inquiétait pas plus que ça.”
Mardi matin, devant la porte de sa maison, un bouquet de roses et le mot d’une voisine avaient été déposés à même le sol : “Ton départ nous laisse sans voix”.
Pour en savoir plus cliquez ici

par SudOuest.fr.

%d blogueurs aiment cette page :